Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 21:27

Un certain raccourci mental, privilégié par tous ceux qui considèrent qu’être conservateur signifie être ennuyeux, voudrait que nous soyons pour la plupart du temps plongés dans des pensées austères et dépassées. Quelle erreur, alors que notre devise est de rechercher et apprécier les bonnes choses en politique comme en littérature et en style, indépendamment de leur plus ou moins légitime labélisation.

Récemment, un confrère blogueur (http://leparadigmedelelegance.wordpress.com) a sonné une juste charge contre l’emploi à tort et à  travers du mot « luxe », lequel galvaudé à l’extrême recouvre maintenant l’univers de la pacotille bling-bling de mauvaise qualité à prix élevé.  Nous nous plus n’apprécions le luxe factice des soi-disant grandes marques : si nous portons avec plaisir un trench Burberry, chaque fois que nous l’endossons nous pensons, ne serait-ce qu’un court instant, aux Tommies dans les tranchées de la Somme. Nous ne portons pas un bout de chiffon cher parce que c’est « in » ou « exclusif » ou « à la mode » ; nous rendons hommage à l’histoire de la Vieille Angleterre.

Pareillement, notre choix en littérature se porte à la fois sur les classiques et sur les contemporains. Et aussi sur la « culture populaire », et dans sa forme par excellence : la bande dessinée. Ainsi, depuis l’avoir fortuitement découvert dans les rayons avant Noël, nous jouissons de moments de pur bonheur avec « L’intégrale de Carl Barks », en cours de publication chez Glénat (24 volumes au total, dont le sixième est prévu pour fin février). Carl Barks (1901 - 2000), pour information, est le génial créateur de personnages tels que Picsou (pas de Donald Duck, préexistant à la venue de Barks, mais par lui porté aux sommets), auteur de la plupart des histoires désormais classiques, écrites et surtout dessinée dans les années Cinquante et Soixante. Ces magnifiques aventures sont autant d’œuvres d’art, il suffit de s’arrêter un instant sur l’expression des visages des canards, sur la drôlerie de certaines reparties dignes d’Audiard, sur la savante connaissance de l’histoire et des mythes réutilisées pour concevoir des moments de béatitude littéraire. On éprouve le même bonheur en lisant Carl Barks que celui qui nous saisit en tombant sur une des meilleurs pages de Maupassant. Bien évidemment, pour le sot et l’ignare nous sommes retombés en enfance, mais quel cas faisons-nous de la pauvreté de leur opinion ?

carl-barks.jpg

La dynastie Donald Duck – Intégrale Carl Barks, 24 volumes (dont cinq disponibles actuellement)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de unregardunpeuconservateur.over-blog.com
  • : Tout ce qui frappe mon esprit et suscite ma réflexion et stimule ma plume. Une opinion sérieuse ou légère, jamais grave. Politique, littérature, économie, le tout interprété par un regard un peu conservateur.
  • Contact

Profil

  • Un conservateur éclairé
  • Diplômé en Sciences Politiques, banquier de profession et historien par passion.
Politiquement conservateur mais trop libre d'esprit pour être un homme de parti.
  • Diplômé en Sciences Politiques, banquier de profession et historien par passion. Politiquement conservateur mais trop libre d'esprit pour être un homme de parti.

Texte Libre

Recherche

Liens